mes-ecritsUne ombre 

jeudi 29 janvier 2015 par eclia nouvelle, mystère
Dans les ténèbres de la nuit, une ombre s'agite. Les bâtiments silencieux la projettent avec aisance pendant qu'elle se déplace au gré de la brise. Les lumières des lampadaires grésillantes aident sans trop le savoir à la projection de l'ombre sur les murs.
Le village est vide, silencieux. Seul le frottement sourd de l'ombre et la brise légère interrompt cette douce monotonie, la transformant en mélopée berçant les quelques bébés paisibles présents dans les maisons endormies.
Le calme est de mise. Rien ne semble pouvoir l'arrêter.

Puis, brusquement, en un coup d'aile, l'ombre arrête sa course et se pose sur une fenêtre encore ouverte malgré l'heure tardive.
Une deuxième ombre s'approche, et prélève un petit parchemin bien accroché à la patte droite de son pigeon voyageur gris comme la cendre. Puis, l'ombre disparaît pour réapparaître avec un nouveau parchemin qu'il accroche au pigeon avant que ce dernier ne s'envole à tire-d'aile. Puis elle disparaît.

Elle réapparaît sur le pas de sa porte, interrompant d'un coup la mélodie en ouvrant sa porte grinçante. L'ombre marche furtivement le long de la rue, au rythme des lampadaires grésillants, et qui, couplé aux bruits de pas résonnant sur le sol, formaient une harmonie presque funèbre, qui ne berçait plus du tout les petits bébés dormant à poings fermés dans leur berceau.
L'ombre continue sa marche puis finit par s'arrêter au bout d'une dizaine de minutes devant une petite maison un peu à l'écart du village.

Doucement, elle pousse la porte qui n'est pas fermée à clé, pénètre et disparaît dans la maison. Un silence pesant se fait.
Il est vite interrompu par trois cris brefs et déchirants, qui réveille toute la maisonnée. Toutes les lumières s'allument d'un seul coup.
Très vite, une grande ombre hurlante stationne devant le perron. Deux ombres semblables à celle ayant disparue s'engouffre dans la maison aux portes grande ouvertes.
Quelques temps plus tard, les deux ombres ressortent, bredouilles et étonnés. Toutes les lumières s'éteignent après leur passage.

Puis le calme se fait.
Répondre
À propos

photo de l'auteur“Jeune fille passionnée par l'écriture et la lecture, j'ai créé ce blog afin de partager ma passion, tout simplement.”

Rechercher
Connexion
Avec Facebook Connect
 Login Facebook
Ou avec vos identifiants
Enregistrer. Mot de passe perdu