mes-ecritsUn texte qui n'a pas de nom 

jeudi 03 avril 2014 par eclia nouvelle
Ténèbres.

Suie.

Cendres.

Arbre mort.

Voilà ce dont ce paysage était principalement constitué. Cette terre de malheur reflétait tout le mauvais côté de l'Humain. La haine, la violence, la destruction, et la Mort.

Il n'y avait pas âme qui vive. Toute l'Humanité avait été tuée. Aucun Humain, aucun ver de terre n'avait survécu. La Terre était morte de sa pire création. L'Être Humain.

A force de guerres et de maladresses, ils avaient causés leur mort. Leur destruction.

Cependant...

Une plante poussait au milieu des cendres, de l'herbe sèche et éparse.

Elle était verte. Pleine de vitalité. Elle se nourrissait du peu de chose qu'elle avait.

Malgré tout, elle s'épanouissait peu à peu.

Cet amas de feuilles désigne une seule chose : l'Espoir.

L'Espoir ; celui que la Terre renaisse de ces cendres.

Elle est forte, elle se bat.

Elle nous as tués, nous ne l'avons pas tuée.

Elle était quasiment morte, et à ressuscité quand nous n'étions plus que des squelettes.

Voyez-vous... Si tout ces hommes, irrespectueux des autres et de la nature, continuent dans ce chemin, celui de la Facilité... Voilà ce qu'il adviendra de nous.

Nous ne sommes pas indispensables à l'Humanité. Le jour où tout se cassera, la Nature continuera...

Sans nous.
Répondre
À propos

photo de l'auteur“Jeune fille passionnée par l'écriture et la lecture, j'ai créé ce blog afin de partager ma passion, tout simplement.”

Rechercher
Connexion
Avec Facebook Connect
 Login Facebook
Ou avec vos identifiants
Enregistrer. Mot de passe perdu