l-aventure-d-elikaPartie 12 

samedi 05 avril 2014 par eclia
Les Gardiens

Je m'étais endormie sous les ailes du dragon. Accablée par ce sentiment de protection, le temps avait passé vite, et bientôt, ce fût l'aube d'un nouveau jour.

Je me suis réveillée en douceur, n'ayant plus aucune trace de la maladie, et sortant du cocon tout chaud que le dragon avait formé en se roulant en boule autour de moi.

Mais cet instant de répit ne pouvait durer : il fallait que je sache quelque chose, qui me semblait essentiel à ma survie.

J'étais en train de manger quelques baies que Cader avait ramené pour le petit déjeuner, devant le coin du feu, qui faisait danser ses flammes joyeusement, et qui procurait alors une sensation de chaleur assez particulière, devant le lever du soleil.

C'est alors que je demandais au garçon, incapable de retenir plus longtemps la question qui me brulait les lèvres :
- Cader ? Hier soir, tu m'a raconté une histoire à propos d'épées conscientes, de dragons Gardiens d'épées... Est-ce que tu pourrais me raconter cette histoire ? J'ai comme l'impression... Que le dragon t'as un petit peu instruit durant ma maladie, je ne me trompe pas ? commençais-je d'une voix curieuse.
- Ah, sa ? Oui, ton dragon m'a beaucoup dit de chose là dessus. Il m'a dit que comme tu ne comprenais pas sa langue, c'était difficile de vous parler, et... Que j'étais le meilleur intermédiaire. Je vais te la raconter. De toute façon, tu devras le savoir tôt ou tard ; le dragon m'a supplié de te le dire dans la journée.

Et il commença son récit :

" Le jour de la création du monde, cinq dragons furent créés, dans le but de pouvoir donner des "traits de caractère" bénéfique aux choses.
Le premier, l'Honnêteté, devait donner aux hommes le bon sens, et devait les rendre apte à pouvoir passer des marchés sans pour autant se faire arnaquer, et à dire de bonnes paroles.
Le deuxième, l'Habileté, rendait les hommes habiles de leurs mains, et leur donnait la foi nécessaire pour s'améliorer si ce n'était pas le cas.
Le troisième, la Générosité, rendait les hommes plus prêteurs, plus aptes à donner l'hospitalité aux gens dans le besoin.
Le quatrième, la Sagesse, devait donner aux hommes le bon sens nécessaire pour ne pas dépenser tout leur argent d'un coup, laisser des animaux en paix...
Le cinquième, le Courage, rendait les hommes plus forts d'esprit, ce qui leur permettait de surmonter d'énormes épreuves, quittes à y laisser la vie.

Malheureusement, chaque Gardien ne pouvait donner ses pouvoirs qu'à un humain n'ayant pas reçu la bénédiction d'un autre Gardien. Ce qui faisait qu'il y avait des gens plus sages que d'autres, d'autres plus généreux...

Ce fût une grande période de paix qui s'installa dans ce monde.

Les années passèrent, passant de saisons en saisons. Les arbres revêtait une fois leur bourgeons, une autres fois de magnifiques feuilles vertes, d'autres fois un feuillage de couleurs chaudes comme le feu... Mais cette année-là, c'était différent. Il faisait de plus en plus froid, les arbres perdaient toutes leurs feuilles, de sorte à laisser passer une tristesse infinie, le vent soufflait fort entre les branches tourmentées des arbustes... Il se mit à tomber des flocons de neige, que personne n'avait jamais vu auparavant. C'était un décor magique. L'Hiver s'installa dans ce monde, et tout cela à cause d'une tragédie.

Cinq autres Gardiens furent créés, dans le seul but de donner des traits de caractère maléfique aux choses.
Chaque Gardien maléfique était le contraire d'un bénéfique. Ce qui faisait que l'Habileté avait pour contraire la Maladresse, l'Honnêteté, la Malhonnêteté, et ainsi de suite pour chacun des traits que l'on devait donner aux hommes et aux animaux.

Les dragons bénéfiques n'était pas préparés à une telle tragédie, et durent rapidement se retirer dans des lieux éloignés, à l'abri de tout. Cela pouvait être des grottes obscures, et froides, retranchées au plus profond de la terre, ou alors dans les profondeurs d'une forêt qui laissait passer tellement peu de lumière que personne n'y allait...

Pour que leur pouvoir perdurent, et de lutter contre ces Dragons maléfiques qui faisait maintenant la loi dans ce bas-monde, il firent quelques choses qu'ils n'avaient jamais osés faire auparavant.

Ils décidèrent alors d'élire cinq humains, porteurs de leur pouvoir à travers une épée magique, qui se transmettrait de Porteurs en Porteurs. Ce pouvoir était tout simplement la magie et la sagesse du dragon qui l'avait forgé. C'était des épées simples, avec une garde toute en pierre précieuses, et une lame tranchante permettant de découper ses ennemis avec grande facilité.

Chaque dragon forgea alors son épée sacrée, porteurs de leurs pouvoir, et choisirent cinq humains, se montrant en personne pour leur donner l'épée, et faire la promesse de rester avec eux et avec ses descendants tout leur vie, pour lutter contre les dragons démoniaques.

En forgeant leurs épées, les dragons leur incorporait une conscience, à l'aide d'un sort que seul eux connaissent. C'est ainsi qu'ils connaissaient les Porteurs, et leur venaient en aide. Le Porteur était bien sûr très courageux s'il s'agissait de l'épée du Courage, très sage si c'était l'épée de la Sagesse... Chacun à travers leur épée, exprimait leur plus belle qualité.

Toujours en les forgeant, les dragons donnèrent un nom bien précis à ses épées, qui "entravait" leurs véritables pouvoir, jusqu'à ce que leur vrai nom soit mis à jour, et puisse ainsi déchainer sa puissance.

Peu à peu, le clan des dragons maléfiques grandit, et ils se mettaient à forger eux aussi des épées démoniaques, voulant parer à ces nouveaux Porteurs. C'est ainsi que cinq humains se trouvèrent élus, et chaque épée exprimait leur pire défaut.

Peu à peu, ce fût aussi l'affaire des humains, de se battre contre les dragons et humains maléfiques, car ceci leur prenait de plus en plus leur quotidien.

Nous savons par exemple, que le Roi actuel, serait porteur d'une épée maléfique ou aurait dans son entourage une des ses épées, se transmettant de génération en génération. Cela les rendait redoutables, et ne pouvaient être battus que par des Porteurs bénéfiques.

C'est pour cela, Elika, que tu es Porteuse maintenant. Un des dragons t'a confié cette épée, appartenant à ta meilleure qualité, qui faudra que tu trouves au plus profond de toi, quand tu seras en paix avec ton cœur. A ce moment-là, le vrai nom de ton épée te paraitra alors clair, et tu pourrais déchainer sa puissance pour ainsi délivrer ton frère de l'emprise du Roi, et aussi pourquoi pas, pouvoir l'abattre une bonne fois pour toute, et laisser place à un Roi bénéfique, laissant son peuple dans un paix durable.

Notre but est de trouver ton frère, et triompher du roi. Mais cela ne sera possible que quand tu auras trouvé le nom et le trait de caractère correspondant à ton épée, car seul cela te permettra de triompher haut la main des épreuves à venir.

Pour cela, tu devras entamer un long voyage initiatique, qui consistera à trouver le village perdu des Elfes, Fées et Félins, qui pourront t'aider à trouver le chemin vers ton cœur, et quand cela sera accompli, tu pourra sauver ton frère."

Voilà, termina-t-il, le souffle court. Je t'ai tout raconté. J'ai dit ce que le dragon m'avait confié, mot pour mot. Tu sais tout maintenant.
- Merci. Mais... Je ne pourrais sauver mon frère que dans longtemps, alors ?
- Aussi longtemps que prendra ton voyage, Elika. Mais il faut absolument que tu trouves le nom et le caractère de ton épée, sinon tu ne pourras jamais triompher du roi et sauver ton frère. Tu comprends ?
- Oui, dis-je d'une voix pleine de désarroi. Je ne pourrais pas le voir avant longtemps. Une énorme tristesse m'envahit soudain, mais je me retint de pleurer tout de même. Il ne fallait pas perdre la face à cause de cela. Si je trouvais le nom et ma meilleure qualité, je pourrais trouver mon petit frère, et pourra enfin être en paix avec moi-même.

Ravalant mes larmes, je dit à Cader :

- Bien. Alors j'imagine que ce sera quelque chose de long, et sûrement truffé de danger. Mais si tu me dis que ce village est perdu, comment pourrons-nous le trouver ?

Cader n'eut même pas besoin de me répondre.

J'avais trouvé la réponse toute seule : mon cœur me l'avais chuchoté à l'oreille.
Répondre
À propos

photo de l'auteur“Jeune fille passionnée par l'écriture et la lecture, j'ai créé ce blog afin de partager ma passion, tout simplement.”

Rechercher
Connexion
Avec Facebook Connect
 Login Facebook
Ou avec vos identifiants
Enregistrer. Mot de passe perdu