l-aventure-d-elikaPartie 1 

samedi 05 avril 2014 par eclia
Plusieurs années avant...

A mon anniversaire de mes 10 ans, j'ai reçu une épée en bois. Celle-ci à complètement changé ma vie.
Depuis, mon rêve peut enfin se réaliser : devenir une guerrière.

Je m'entraînais tous les jours, sans relâche, malgré les cris de colère de mon père à ce sujet. Ma mère, elle ne le prenait pas au sérieux, elle pensait que c'était simplement un rêve d'enfant, et que de toute façon, dans peu de temps je trouverais autre chose à faire.

Mais c'est le jour de mes 16 ans que tout à complètement changé. Tout a été chamboulé. Le jour où je devais choisir pour de vrai ma destinée.
-Alors, ma chérie, commença mon père, un soir en mangeant. Que vas-tu faire quand tu seras plus grande ?
- Eh bien, c'est simple Papa, je vais continuer de m'entraîner pour devenir guerrière ! répondis-je, enthousiasmée.
-Non... Mais... NON ! hurla mon père. Tu crois vraiment que je vais te laisser faire cela ? Ca te plairait de tuer des gens ? De décimer des peuples ? Et puis, l'armée ne voudra jamais d'une fillette aussi faible que toi ! Il n'engage que des hommes. Et... Tu dois fonder une famille, pour que notre lignée soit préservée !
- Mais... Papa... dis-je d'une voix toute petite, tu veux vraiment cela ? Tu veux que je devienne comme tout ces moutons à la merci de leur mari, qui la prend pour son animal domestique la plupart du temps ? Non ! Jamais !
- Tu feras ce que je te dirais, si tu ne sais pas choisir une destinée convenable, c'est moi qui choisirais. Finis de manger et va dans ta chambre !
Je partis en pleurant dans ma chambre, courant à en perdre l'haleine.

Mon père ne doit pas être un obstacle à cela. Je suis sûre que quand ce sera au tour de Talok, mon frère, il ne tiendras pas le même discours.
Je devais choisir. Soit ma destinée, soit ma famille.

Je ne pouvait pas arrêter de combattre. Même le chef du village disait que j'étais une des meilleures épéistes du village : je battais tout les garçons, petits et grands, à ce petit jeu !

Mes parents, mon frère, je pourrais les revoir un jour. Alors que mon épée, si je l'abandonne, c'est pour toujours. Si j'abandonne mon épée, je risque de mourir de déprime, et de m'affaiblir petit à petit, puis de mourir.

Mon choix est fait : ma destinée. Ma passion. Ma raison de vivre.
Mais si je reste là, je ne pourrais jamais l'accomplir.

La fenêtre de ma chambre, grande ouverte, m'invite à sortir dehors, et à vivre ma vie, enfin.

Je prends mon épée, deux ou trois affaires, et je saute.

Je cours, cours, cours, cours à en perdre haleine.

Je dois aller le plus loin possible. Ne pas voir ma maison, ni mon village.

Je reviendrais un jour, promis. Mais d'abord, je dois accomplir ma destinée.

Mon petit frère avait alors 1 an.
Répondre
À propos

photo de l'auteur“Jeune fille passionnée par l'écriture et la lecture, j'ai créé ce blog afin de partager ma passion, tout simplement.”

Rechercher
Connexion
Avec Facebook Connect
 Login Facebook
Ou avec vos identifiants
Enregistrer. Mot de passe perdu