mes-ecritsNouvelle pour noël 2 

samedi 05 avril 2014 par eclia nouvelle
L'on raconte souvent que le 24 décembre, à minuit, il y a de drôles de choses qui se passent.

Certains disent que le Père Noël vient donner des cadeaux aux enfants, d'autres que des fées viennent bénir des familles, d'autres encore que des dragons viennent jeter leur feu ardent sur les maisons des infortunés...
Mais... Je sais qu'il ne se passe rien de cela.

Et j'ai des preuves.

Mon histoire, et un objet plus matériel, mais je vous le montrerais après.

Tout à commencé... Chez moi.

J'étais chez mes parents. Comme d'habitude. Dans ma chambre, au mur violet clair, et meublée essentiellement d'un bureau, d'un lit, d'une armoire et d'une bibliothèque. C'est tout. Nous étions assez pauvres, et nous ne pouvions pas vraiment faire de folies. Les meubles étaient une folie pour nous : nous nous contentions de l'essentiel. Mais nous nous éloignons du sujet, non ?

J'étais en train de dormir, tranquillement, quand soudain, j'entendis un bruit fracassant. Un objet s'était cassé, sur le sol. Un objet en verre.

Je suis descendue de mon lit sur la pointe des pieds, et je me mise à avancer à pas feutrés jusqu'à la source du bruit : le petit couloir qui se situait à côté du salon.

Je pensais alors que c'était juste mon père, qui maladroit, avait cassé quelque chose... Le seul objet en verre du petit couloir était un vase où des petites fleurs de toutes les couleurs poussaient dedans. C'était un objet auquel nous tenions énormément : il rajoutait une réelle touche de gaieté dans la maison. Ma mère serait furieuse à l'idée de savoir que cet objet serait cassé.

Mais ce qui s'est passé sous mes yeux n'était pas du tout ce à quoi je pensait : un grand oiseau doré se tenait devant moi, à côté des débris du vase. Ce rapace était magnifique : il était doté de grandes ailes et d'une longue queue, d'un bec doré qui scintillait dans la pénombre, et d'yeux d'un bleu profond. Dans son bec, il tenait un grand sac rouge. Il avait l'air terrorisé en me voyant arriver, et se mit à battre des ailes frénétiquement, renversant le meuble sur lequel était posé le vase au passage.

- Arrête ! lui dis-je tout bas. Mes parents vont t'entendre !

L'oiseau d'or s'arrêta, comme s'il avait compris mes paroles. Il devint un peu plus calme, mais tremblotait de peur.

Après quelques minutes à se regarder tout les deux, il s'est mis à avancer vers le salon, et à se diriger vers le sapin de Noël.

Il a posé son paquet, et s'est envolé par la fenêtre.

Je restais là, ma bouche grande ouverte d'un air émerveillée.

J'avais vu ce que les gens normaux qualifiaient de Père Noël, sauf que ce n'étais pas ce qu'ils croyaient : c'était un énorme oiseau doré qui s'affairait à donner des cadeaux. J'ai alors décidé d'appeler ce rapace "la goutte d'or de Noël".

Et ma preuve matérielle, là voici. En partant par la fenêtre, l'oiseau m'a laissé une plume dorée, seul indice de sa venue.
Répondre
À propos

photo de l'auteur“Jeune fille passionnée par l'écriture et la lecture, j'ai créé ce blog afin de partager ma passion, tout simplement.”

Rechercher
Connexion
Avec Facebook Connect
 Login Facebook
Ou avec vos identifiants
Enregistrer. Mot de passe perdu