mes-lecturesLes crèvecoeur (double), t1 - antonia medeiros - romance/historique 

dimanche 03 juin 2018 par eclia historique, romance



4e de couverture
Ce premier volet de la saga des Crèvecœur commence en 1914, lorsque la belle Édith est mariée bien malgré elle à Romain Crèvecoeur, un cordonnier fétichiste aux habitudes étranges, pour sauver l’affaire familiale. La guerre 14-18 éclate et la jeune femme y voit l’occasion de fuir le désastre de son mariage. Amours secrètes et interdites, obsessions dangereuses et ambitions démesurées, le couple Crèvecoeur donnera néanmoins naissance à un enfant, Germain, qui bouleversera leur existence. Enfant sensible et conscient de sa différence, Germain puisera dans l’amour inconditionnel de sa mère et la folie de son père toute la force de son génie créatif et partira à la conquête des pieds des femmes. Bayeux, Paris, la découverte de la sensualité, la création de sa première collection de chaussures féminines, plus rien n’arrête Germain dans quête de l’élégance féminine. Mais jusqu’où peut-on vraiment fuir les secrets de notre famille ?

Auteur : Antonia Medeiros
Type : Roman
Genre : Romance/Historique
Dernière édition : 2018 (éditions Silk Thread Publishing)
Prix : 18,99€


Mon avis

Avant de commencer cette chronique, j'aimerais remercier l'auteure Antonia Medeiros pour m'avoir proposé de lire son roman en tant que service presse, et le site simplement.pro pour nous avoir mis en contact !
Mon avis n'a été altéré en aucun cas.

Ce récit nous fait part d'une intrigue familiale. Edith Gervais est l'héritière d'une famille de cordonniers qui malgré leur succès et leur apparence, n'est ni réellement bourgeoise, ni riche. Son mariage arrangé avec Romain Crèvecoeur, un homme mystérieux et froid, va totalement changer sa vie, d'une manière qu'elle ne soupçonnait pas.
Raphaël Crèvecoeur est le fils de Germain Crèvecoeur, lui-même fils de ce couple. Il est orphelin de père, et sa vie bascule le jour où un notaire lui apprend qu'il fait partie de cette grande lignée…

Avec ce résumé, on pourrait penser que l'histoire est complexe avec tous ces noms, ces faits qui se déroulent sur plusieurs générations, mais absolument pas. En réalité, tout va tout seul, je n'ai absolument pas été perdue et le tout est très progressif.
D'ailleurs l'histoire, parlons-en.Cette thématique du soulier est vraiment originale et est le point fort du récit. J'ai adoré la manière dont cet objet est traité au fil des différentes générations, cet héritage plus ou moins sombre que ces derniers ne choisissent pas forcément, et dont ils héritent malgré eux. Elle apporte un réel vent frais aux intrigues des romans familiaux car le récit nous offre toute une dimension historique sur la création de la chaussure, sa manière d'être perçue, mais aussi sur la société qui tourne autour, avec l'industrie, la formation autour de ces pièces convoitées.

La relation père-fils est aussi au centre du roman, puisque dans chaque génération on s'attache à tenter de filer une relation entre un père et un fils qui ne se connaissent pas ou se détestent.
J'ai aimé la manière dont cette relation a été exploitée car l'auteure ne fait absolument pas redites.Elles sont toutes différentes et exploitent une autre facette à chaque fois de cet aspect, suivant les manières d'êtres de chaque être et leur héritage propre à chacun.
Le sentiment amoureux subit un peu le même traitement et j'ai aussi apprécié.

Les personnages sont tous différents et semblent diablement réels. Ils effraient, comme Romain qui n'a cessé de me tenir entre dégoût, effroi, et une sorte de compassion un peu étrange. Ils nous font pitié, comme Edith, dont j'ai malgré tout admiré sa force et sa rage de vivre.
Cependant, je ne me suis attachée ni identifiée à aucun des personnages. Tous, mêmes les plus récents, sont fauchés par la vie et assez étranges pour se trouver loin de nous. Ils sont tous un peu excentriques dans leur genre, et ce n'est pas un mal, bien au contraire. Même si je ne me suis pas vraiment impliquée émotionnellement dans l'histoire, j'ai aimé observer ces gens pour ce qu'ils ont à nous montrer.

En conclusion, j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman qui a réussi à m'accrocher, sur un thème avec lequel je ne suis pas coutumière (la mode), ainsi sur un genre littéraire (le roman familial) dont j'ai peu pu découvrir les ficelles.
La saga des Crèvecoeur vaut le coup et je vous conseille vraiment de la découvrir. Avec un aspect psychologique très réussi et une histoire avec une réelle plus-value historique, j'ai dévoré le roman en quelques jours, et, malgré que ne ce soit pas un coup de cœur, je vous recommande fortement de passer, à votre tour, un bon moment en compagnie de cette famille.




Ma note finale

[4 étoiles]



Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ici. Bonne lecture !

Répondre
À propos

photo de l'auteur“Jeune fille passionnée par l'écriture et la lecture, j'ai créé ce blog afin de partager ma passion, tout simplement.”

Rechercher
Connexion
Avec Facebook Connect
 Login Facebook
Ou avec vos identifiants
Enregistrer. Mot de passe perdu