la-sourceLa source - chapitre 8 - discussions 

vendredi 13 mars 2015 par eclia fantastique
Le sentiment qui montait en Evlyn à ce moment-là était une sorte de tristesse mélangée un demi étonnement. Leur guide était depuis le début très détaché du reste du groupe et semblait faire le voyage à contre-coeur, ce qui n'avait pas échappé à l'oeil observateur de la jeune fille. Mais elle n'aurait jamais imaginé que le dédain dont il faisait preuve pouvait le pousser à être impassible devant le danger de mort d'un de ses voyageurs... Cela la rendait triste. Malgré l'éloignement de Davin, elle avait toujours secrétement espéré pouvoir en savoir un peu plus sur lui, même si pour cela il fallait surmonter son propre dégoût pour la personne. Dégoût qui était encore plus fort après cet évènement.

Les autres semblaient gênés par les paroles de Clem, qui disait presque Davin coupable des blessures de Blorm et Evlyn. La jeune fille et le galnyr étaient particulièrement gênés. Ils se lançaient des petits regards, inquiets à l'idée que la situation dégénère. Clem avait l'air plutôt remonté et personne n'avait l'air de vouloir contester ses dires.

Evlyn reporta son attention sur Davin. Il faisait le tri dans les vivres et rangeait le campement, comme si rien ne s'était passé. Elle brûlait de l'appeler et de s'expliquer avec lui, mais n'était pas sûre de vouloir provoquer des différents trop énormes pour pouvoir être rattrapés, le tout dès le début du voyage. Elle soupira discrètement. Décidément, la cohabitation n'était pas des plus aisée, et les explications allaient être dures à obtenir sans disputes, ce dont elle n'avait absolument pas envie...

Ce fut Keln qui mit fin au silence.
-- En tout cas, j'espère qu'on va trouver un moyen de te faire marcher malgré ton handicap. On a de la marche à faire et sûrement pas beaucoup de temps...
Evlyn lui répondit sèchement.
-- Je me débrouillerais pour marcher, même s'il faut que j'y aille à cloche-pieds, ne t'inquiètes pas. J'ai pas envie de vous ralentir.
Davin, qui avait tout entendu, choisit ce moment pour faire irruption.
-- Jeune fille, je ne pense pas que vous tiendrez très longtemps à cloche-pieds, ainsi vous serez sûrement dans l'obligeance de vous laisser vous faire soutenir par les épaules jusqu'à la ville voisine. Il y aura sûrement quelqu'un pour vous soigner, et même si ce sera très onéreux, je suis malheureusement obligé de le faire pour le bon aboutissement du voyage.
Il était autoritaire dans ses paroles, et ne laissait guère le choix à l'Errante. Cette dernière trouva que Davin était particulièremment accusateur. Elle avait presque envie de lui cracher à la figure en lui demandant s'il n'aurait pas préféré qu'elle meure, mais elle s'abstint. Ce n'était pas le moment. Du moins pas encore.

Quelques minutes s'écoulèrent dans le silence le plus complet, laissant la place toute entière aux bruits forestiers.
Le guide qui avait fini de tout ranger tendit un sac à Keln et ordonna :
-- Lyanna, Clem, débrouillez-vous pour portez Blorm et Evlyn jusqu'à la ville voisine. Keln, tu vas m'aider à porter les sacs. Nous avons déjà pris assez de retard comme ça. Inutile de s'attarder.

Tout le monde partit à son poste sans se faire prier, sauf l'Errante qui s'obstinait à rester assise par terre, résistant comme elle le pouvait à Clem qui essayait tant bien que mal de la prendre par les épaules.
-- N'embête personne Evlyn, disait fermement ce dernier. On sait que tu aurais préféré être valide et marcher à nos côtés, mais là tu ne peux pas. On ne peux pas non plus rester ici jusqu'à ce que toi et Blorm n'aient plus rien, alors ne fais pas de caprices s'il-te-plait.
Il avait l'air énervé, et semblait prendre sur lui pour ne pas crier. La jeune fille perçut l'énervement de son compagnon mais résolue à obtenir ce qu'elle voulait, elle ne bougea pas plus.
-- Je veux juste une chose en échange. Vous me donnez cette chose et j'arrête.
Exaspéré, Clem soupira bruyamment avant de répondre :
-- Dis-moi ce que tu veux alors. J'en parlerai avec Davin, mais je promets rien. Maintenant lève-toi et en marche ! Les autres sont partis et il ne faudrait pas qu'on les perde de vue.
Evlyn jubila intérieurement. Elle savait que ce qu'elle faisait là n'était pas très bien, mais c'était à son avis le seul moyen de l'obtenir.
-- Je veux que Davin s'excuse de m'avoir laissée mourir, et d'avoir laissé Blorm s'évanouir dans la nature aux mains des loups. Ca devrait pouvoir s'obtenir non ?
A ce moment-là, elle lâcha son emprise et se laissa lever sans grimacer. Clem la prit dans ses bras, la serrant contre lui afin de ne pas la faire tomber, et lui murmura :
-- Si ce n'est que ça... Si tu veux mon avis, ce n'était pas la peine de faire du chantage, vraiment. Mais pour être honnête, je n'irais pas en parler à Davin. C'est à lui et à lui seul de décider s'il s'excuse. Je ne suis pas là pour lui forcer la main.
La joie de l'Errante s'esquiva aussi vite qu'elle était arrivé. Elle s'en voulut de s'être laissée rouler de la sorte, et se promit de ne plus se faire avoir de cette manière à l'avenir.

Elle attendit deux petites minutes pendant lesquelles elle observa ce qu'il se passait autour d'elle. L'elfe allait vite pour rejoindre les autres, qu'elle pouvait apercevoir au loin. Les arbres se succédaient et la lumière recommençait petit à petit à poindre. Ils allaient bientôt quitter la forêt, ce qui l'amena à se demander s'ils n'avaient pas un peu avancés pendant sa convalescence. Elle se garda néanmoins de poser la question. Les oiseaux pépiaient tranquillement. Ce paysage champêtre lui inspirait le calme, alors que quelques heures auparavant elle lui était presque menaçante et pleine de danger.

Elle se blottit contre l'elfe qui la tenait fermement. La jeune femme n'était pas très à l'aise. Elle aurait mille fois mieux préféré marcher que de se laisser porter par une personne qu'elle ne connaissait qu'à peine depuis quelques jours. Mais bizzarement, elle se plaisait presque à rester tout contre lui. Elle cacha le plus possible sa gêne, et murmura à l'elfe :
-- Dis... Tu crois que tu pourrais m'accorder une autre faveur ?
Clem leva les yeux aux ciel et grogna :
-- Dis-toujours... Mais je te promet absolument rien.
Une lueur passa dans les yeux de la jeune femme. S'il voulait bien l'entendre, c'était déjà presque gagné.
-- J'aimerais apprendre l'art de l'épée. Je ne veux plus manquer de mourir à cause d'un stupide loup. Toi et Davin pourrez défendre Lyanna et Blorm, et moi, je pourrais me défendre seule. Et comme Davin ne voudra jamais rien m'apprendre... J'aimerais que tu me montre quelques trucs.
L'elfe s'arrêta net, stupéfait, manquant de faire tomber Evlyn au passage.
Répondre
À propos

photo de l'auteur“Jeune fille passionnée par l'écriture et la lecture, j'ai créé ce blog afin de partager ma passion, tout simplement.”

Rechercher
Connexion
Avec Facebook Connect
 Login Facebook
Ou avec vos identifiants
Enregistrer. Mot de passe perdu