mes-lecturesLa goutte d'or - michel tournier - contemporain 

dimanche 13 mai 2018 par eclia contemporain



4e de couverture
« Donne-moi la photo. » Idriss gardait ses chèvres et ses moutons non loin de l'oasis de Tabelbala quand une Land Rover a surgi. Une jeune femme blonde aux jambes nues a pris en photo le petit berger saharien. Sa photo, elle la lui enverra dès son retour à Paris. Idriss a attendu en vain. Son image volée ne lui a pas été rendue. Plus tard, quand il va partir vers le nord et jusqu'à Paris pour chercher du travail, il va se heurter à des images de lui-même qu'il ne reconnaîtra pas. Perdu dans un palais de mirages, il s'enfoncera dans la dérision jusqu'à ce qu'il trouve son salut dans la calligraphie. Seul le signe abstrait le libérera de la tyrannie de l'image, opium de l'Occident.

Auteur : Michel Tournier
Genre : Contemporain
Type : Roman
Dernière édition : 2017 (Folio)
Prix : 8,30€



Mon avis


La goutte d'or faisait partie de la liste de romans que je devais lire pour les cours. Ce fût donc une lecture contrainte, mais qui n'en est pas moins restée intéressante puisque j'y ai découvert un genre littéraire dont je ne connais, au final, pas grand-chose.

Michel Tournier, je le connaissais déjà pour Vendredi ou la vie sauvage, livre que j'ai aussi dans ma bibliothèque dans mon coin des classiques. Ce livre est un des romans les plus contemporains de la liste ; écrit dans les années 1980, et j'avoue que ça me rassurais un peu. Après Mme Bovary duquel je suis passée à côté, et Dés​ert qui malgré son côté onirique et fort bien écrit m'a laissé de marbre, j'étais quand même assez curieuse de découvrir ce que nous réservait l'auteur.

Ce roman nous raconte l'histoire d'Idriss, un jeune adolescent qui vit dans son oasis, en plein cœur de l'Algérie, dans le Sahara. Son existence est plus que modeste ; il vit de ses moutons et profite de la vie au jour le jour. Un jour où il travaille, une femme blonde dans une Land Rover arrive et le prend en photo ; photo qu'elle promet de lui envoyer. Idriss, que cette photo remplit de fierté – car elles sont très rares dans son oasis – l'attend impatiemment mais elle n'arrive jamais. C'est donc sur un coup de tête qu'il va décider de partir pour Paris récupérer cette fameuse photo…

L'histoire met du temps à démarrer. Le quart du roman au moins est consacré à la vie simple d'Idriss dans son oasis ; ce qui permet de planter le décor mais qui pour ma part avait un peu tendance à me faire perdre patience au bout d'un moment.
Mais une fois le départ commencé, le récit prend un tour assez inattendu que j'ai beaucoup aimé et qui m'a amené à réfléchir. Idriss, jeune enfant de la campagne, va alors dans ce voyage aux airs de voyage initiatique découvrir la société occidentale et leur « culte de l'image ».
En effet, de nombreuses péripéties autour de l'être, de l'image attendent Idriss et il va se retrouver confronté à des manières de penser qui diffèrent totalement de la sienne ; photographe, musée, publicité et mannequinat sont au rendez-vous…
Le tout à un côté « fable » que j'ai vraiment apprécié.

On s'en doute, Tournier fait ici une critique très violente de la société occidentale. Il critique la domination de l'image sur l'intérieur ; la toute fin du roman oppose d'ailleurs une autre chose que je ne spoilerai pas et assoit le message de l'auteur. Mais il y a aussi une vive critique culturelle : Idriss va se retrouver confronté à des images de son peuple idéalisée, qui ne sont pas celles qu'il connaît, et va aller jusqu'à plus ne le reconnaître. En choisissant un personnage extérieur, « l'Autre »,c'est quasiment un roman philosophique que nous livre l'auteur…

Au niveau des personnages, j'avoue que je suis restée sur ma faim sur ce point. Idriss est un personnage plat, il incarne une vision du monde plus qu'un personnage lui-même ; on passe plus de temps sur ce qu'il suggère – son origine berbère – que sur ce qu'il est réellement.
Du coup, on reste assez en surface sur sa psychologie et j'ai trouvé ça vraiment dommage. Mais ce n'est pas un point qui a énormément gêné ma lecture et ça ne m'a vraiment pas empêché d'apprécier le roman.

En conclusion, ce roman m'a vraiment fait réfléchir. Plus qu'une histoire, j'y ai vu un questionnement philosophique sur notre Occident qui ne m'a pas déplu ; et j'ai beaucoup réfléchi suite à ma lecture. J'ai été prise par l'histoire et j'ai vraiment apprécié le voyage, malgré le manque de développement des personnages, qui n'étaient pas indispensable pour servir le propos.
Je le recommande à qui est curieux de s'ouvrir à d'autres horizons...



Ma note finale

[4 étoiles]



Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ici. Bonne lecture !

Répondre
À propos

photo de l'auteur“Jeune fille passionnée par l'écriture et la lecture, j'ai créé ce blog afin de partager ma passion, tout simplement.”

Rechercher
Connexion
Avec Facebook Connect
 Login Facebook
Ou avec vos identifiants
Enregistrer. Mot de passe perdu