sfffDeaf - joseph kochmann - fantastique / thriller 

lundi 25 février 2019 par eclia fantastique, thriller



4e de couverture
Prisonnière d’un royaume entouré d’un mur si haut qu’il cache les rayons du soleil, Manon, courageuse cadette de la famille Dauphin, se bat pour renverser l’odieux roi Deaf. Au même moment, Camille, jeune artiste au cœur lourd, se réveille dans le corps d’un amour perdu tandis qu’Edward, lecteur passionné, découvre un roman mystérieux. Pourchassés par d’atroces créatures squelettiques à têtes de corbeaux, parviendront-ils à survivre à ce monde étrange et ainsi mettre un terme à leurs sordides histoires?

Auteur : Joseph Kochmann
Type : Roman
Genre : Fantastique / Thriller
Dernière édition : 2018 (Autoédition)
Prix : 13,72€ en broché / 3€ format numérique


Mon avis


Avant de commencer cette chronique, j’aimerais remercier l’auteur Joseph Kochmann de m’avoir proposé de lire et chroniquer son roman en tant que service presse.
Mon avis n’a été altéré en aucun cas !

Deafest le dernier tome de la trilogie des Singes de la Bêtise, dont vous pouvez découvrir mon avis sur les tomes précédents ici et ici.
En bref, j’avais beaucoup aimé cette « trilogie » (puisque les tomes sont tous plus ou moins indépendants) qui sort vraiment des trajets battus pour bâtir un univers frais, intéressant et bien délirant !

Dans Deaf, nous allons découvrir un drôle de pays gouverné par un roi sourd, qui instaure la terreur dans son royaume. Une jeune fille vit là-bas et administre une sorte de troupe de théâtre, qui malheureusement finit par mal tourner. Quelques temps après, un jeune lecteur tombe sur un drôle de livre, Coeur Mort, en librairie et décide de le lire… Ce qui les lie ? Vous allez le découvrir dans ce roman.

Alors j’ai été très, très très surprise par l’idée développée dans ce roman, et par l’univers entier. En fait, ne vous fiez pas du tout à ce que je vous raconte-là, car toute l’histoire finit par foutre le camp au bout de quelques centaines de pages et au final, je ne sais même pas comment vous en parler.
Ce que je peux vous dire, c’est que l’univers est vraiment intéressant. Encore une fois, on est sur quelque chose de novateur, qui m’a vraiment beaucoup surprise.
Il y a une noirceur qui habituellement, se trouve sous une autre forme dans l’univers de l’auteur. Je pense que ce roman-là est son œuvre la plus personnelle. Vous qui étiez habitué à de l’humour et des éléments sortant de l’ordinaire, vous allez être surpris de voir que très peu d’éléments dans le genre se trouvent dans cette histoire-là, l’accent est vraiment mis sur le mal-être des personnages et la décrépitude environnante des lieux qui donne un goût de… pourri dans la bouche au fil de la lecture ?

Bref, vous l’aurez compris, j’ai été séduite par cet univers très personnel et sûrement un poil plus autobiographique que ses deux autres ouvrages.
Dans son final, l’auteur a finalement décidé de se mettre lui-même en scène, après s’être utilisé durant beaucoup de temps en tant que simple source d’inspiration pour ses romans. En fait j’ai vraiment eu l’impression de lire une espèce de psychanalyse autour d’une œuvre adolescente avortée. Une lecture donc difficile à raconter mais pas dénuée d’intérêt, qui a pu trouver une certaine résonance en moi (vous qui écrivez peut-être, vous n’êtes pas le seul à avoir écrit des diatribes interminables et égocentriques quand vous étiez adolescents!).
Rassurez-vous, il se passe quand même des choses et d’ailleurs vous ne serez pas au bout de vos surprises. Tout en étant une sorte d’expiatoire, vous allez rencontrer une œuvre d’une violence très marquée où les actions vont s’enchaîner.Le rythme de l’histoire, très fluide, m’a paradoxalement accrochée et je me suis mise à lire l’ouvrage sans me poser de questions tout en me demandant ce que j’étais en train de lire… et c’était vraiment une chouette expérience !

Au niveau des personnages, ils sont à mon avis pas forcément le point central du roman – même si cela peut paraître paradoxal si vous avez lu le livre – car je les vois plus comme une toile de fond, et des pantins pour l’auteur qui y cale les problématiques dont il souhaite parler.
Du coup, ils ne m’ont pas marqués. Il y en a énormément et c’est difficile de s’y retrouver, mais ils sont présents et font leur travail. Finalement, ils ne sont que les acteurs de leur propre destruction quelque part, livrés à la fatalité…

En conclusion, je ne vois vraiment pas comment je peux vous parler de ce roman ! J’ai bien aimé l’expérience mais je n’arrive décidément pas à vous la vendre. C’est un OVNI complet et je vous recommande le final de cette trilogie qui assurément vous fera tomber de votre chaise. Je vais m’arrêter là car à mon sens c’est vraiment un livre qui se lit sans vraiment se raconter… Si vous aimez les univers étranges, novateurs, et des récits sur lesquels vous pouvez vraiment cogiter, je pense que Deafainsi que toute la trilogie des Singes de la Bêtise devrait vous plaire. Moi, je vais continuer d’en digérer la lecture …


Ma note finale

[4 étoiles]



Acheter le livre en version brochée
Acheter le livre en version numérique

Répondre
À propos

photo de l'auteur“Jeune fille passionnée par l'écriture et la lecture, j'ai créé ce blog afin de partager ma passion, tout simplement.”

Rechercher
Connexion
Avec Facebook Connect
 Login Facebook
Ou avec vos identifiants
Enregistrer. Mot de passe perdu