L’éveil – Iléana Métivier – Romance

RomanceLeave a Comment on L’éveil – Iléana Métivier – Romance

L’éveil – Iléana Métivier – Romance

4e de couverture

Aëlle, issue du milieu altermondialiste, se bat pour sauver l’Éducation Nationale, menacée de privatisation par l’État. Blessée lors d’une manifestation, elle va malgré tout travailler à la villa des Riveria, où elle rencontre Sloann, ce riche héritier. Ils se disputent aussitôt : vu son discours antigouvernemental, la jeune fille n’a-t-elle pas provoqué les Policiers ? Ils n’ont rien en commun, excepté leur curiosité et leur ouverture d’esprit les poussant aux échanges vifs et argumentés. Mode de vie, carcans sociétaux, écologie et blessures transmises par l’éducation… De discussions engagées en confidences, de querelles en réconciliations, les deux jeunes adultes apprennent à se connaitre. Au-delà de leur attirance mutuelle, leur monde intérieur vacille.

Auteur : Iléana Métivier
Genre : Romance
Type : Roman
Dernière édition : 2018 (autoédition)
Prix : 18,99€

Mon avis

Avant de commencer cette chronique, j’aimerais remercier Iléana Métivier de m’avoir proposé son roman en tant que service presse.
Mon avis n’a été altéré en aucun cas.

Ce roman est une romance, c’est avant tout l’histoire d’Aëlle et Sloann, élèves de terminale et issus de chemins de vie très différents. Aëlle vit « au vert », ses parents prônent la permaculture dont c’est leur métier, et elle a été éduquée autour de notions d’amour, d’espoir et de tolérance. Sloann, lui, provient d’une famille très riche, sans doute faisant partie des plus grosses fortunes du pays. Leur rencontre va être l’occasion pour chacun de remettre leur mode de vie en question…

L’histoire est plutôt chouette, j’ai vraiment pris du plaisir à suivre ces deux personnes à travers leurs questionnements. Servi d’un bon rythme et de péripéties qui ne se voient pas tellement venir, le tout se lit vraiment tout seul.
L’histoire d’amour qui lie nos deux personnages est bien écrite. On ne tombe pas dans des travers malsains tels que la domination, dans laquelle, à travers cette séparation de classes sociales, l’autrice aurait pu tomber par inadvertance. C’est une relation « saine » et c’est quelque chose de bien car ce genre de relations a vraiment tendance à se perdre dans les romances (ou alors ce n’est que moi!).

Le focus va vraiment se faire sur les personnages, normal, nous sommes devant une romance. J’ai vraiment aimé la psychologie dont fait preuve l’autrice et la manière dont elle a écrit ses personnages. Sans soucis, nous arrivons à nous identifier à un des deux personnages, et nous suivons son cheminement un peu comme si c’était le nôtre, en cela l’aspect « développement personnel » est plutôt bien réussi. On s’attache à eux, ils sont vraiment crédibles et surtout humains, avec leurs qualités et leurs défauts – même si pour Aëlle, les défauts se font parfois un peu rares –. Cet aspect de l’histoire est vraiment très réussi et on prend beaucoup de plaisir à la suivre.

Malgré tout, j’ai pu regretter quelques petits trucs lors de la lecture de ce texte. A ceux qui n’aiment pas trop lire de récits politiques, passez votre chemin, car ici on va en parler en long, en large et en travers. A tel point que parfois j’ai un peu eu l’impression qu’on essayait à tout prix de me convaincre à adopter le mode de vie d’Aëlle ! C’est étonnant car pour la majorité, je partage ces valeurs d’autonomie, de vivre ensemble, de paix, mais je ne sais pas, quelque chose m’a dérangé. Peut-être parce que ce mode de vie, très sûrement innocemment, est présenté un peu comme la « seule solution » ? C’est peut-être la meilleure solution pour Aëlle, qui ne questionne pratiquement pas son mode de vie, et pour l’autrice, au vu de la place qu’occupe la jeune fille dans l’histoire, mais j’aurais aimé qu’on aille plus loin. Au final, aucun mode de vie n’est viable à 100 %, il s’agit surtout de trouver celui qui est le plus en adéquation à nos valeurs.
Le personnage d’Aëlle est plutôt attachant, mais pourquoi l’avoir présenté un peu comme « la seule raisonnable », celle qui détient la vérité ? Heureusement, cette proposition est un peu démontée à la fin du roman, et je comprend l’ambition et le pourquoi de la chose, mais ça aurait pu être fait d’une manière un peu plus subtile, à mon sens.

En conclusion, j’ai vraiment apprécié ce roman malgré ces quelques points qui m’ont turlupiné. On est devant une histoire mignonne mais qui ne perd pas pour autant la réalité du monde, en la discutant et en la remettant en question. Avec une psychologie très réussie, l’autrice nous plonge dans son univers et c’est un véritable plaisir à lire. Malgré tout, comme toujours quand une opinion tranchée est affichée, gardez votre esprit critique, consultez les sources et remettez en question ce qui est dit afin de vous faire l’avis qui vous semble le plus parcimonieux ! Un chouette roman qui donne une petite leçon de vie.

Ma note finale

3/5

Vous pouvez acheter ce livre en cliquant ici. Bonne lecture !

Créatrice de La Plume. J'aime partager mes lectures avec vous :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top