Jeunesse / Ado

Le règne de l’empereur – Thomas et Florence Gindre – Jeunesse/Fantasy

4e de couverture

L’Empereur Narnienn domine le monde des Hommes depuis deux cents ans. Sa soif de pouvoir est immense ; les nains et les elfes ne peuvent que craindre pour leur territoire.
Au cœur des montagnes du Nord, le jeune Espa reçoit un œuf mystérieux. Un loup ailé en éclot : un skyraff. Ensemble, ils seront emportés malgré eux dans une succession d’aventures. Ils devront faire face aux troupes de l’Empereur et ne compter que sur eux-mêmes.
Inspiré par ses lectures (Eragon, Percy Jackson, Les chroniques des mondes émergés…), Thomas imagine la trilogie “Le règne de l’Empereur” à son entrée au collège. En 2014, alors qu’il a 12 ans, sa mère, Florence, prend la plume pour écrire l’histoire qu’il lui raconte, celle du premier tome, “Le skyraff”. L’aventure du continent d’Espa devient alors une aventure familiale.
En novembre 2018 paraît l’intégrale de cette trilogie.

Informations générales

Auteur : Florence & Thomas Gindre
Genre : Jeunesse/Fantasy
Type : Roman
Dernière édition : 2018 (Marathon Editions)
Prix : 8,90€ (version numérique)

Mon avis

Avant de commencer cette chronique, j’aimerais remercier les Editions Marathon de m’avoir proposé de chroniquer ce roman en tant que service presse.
Mon avis n’a été altéré en aucun cas.

Dans cette histoire, nous allons suivre Espa, un jeune homme qui coule une vie paisible dans son village de Lara en compagnie de sa famille. Mais la trouvaille d’un drôle d’oeuf lors d’une de ses excursions va changer sa vie : va en éclore un drôle de loup ailé qui se dit être le skyraff d’Espa. C’est alors qu’il va se retrouver emporté dans une histoire bien plus grande que lui…

Ce roman est vraiment difficile à chroniquer pour moi, à cause de son contexte d’écriture. En effet – et c’est pour ça que j’ai accepté de lire ce livre – on est devant une série à quatre mains, et devant une histoire de famille. En CM2, le fils de Florence Gindre, Thomas, se met à raconter des histoires mettant en scène ces personnages. Inspirée, sa mère va donc lui proposer d’en écrire un véritable livre.

Pourquoi cela rend-il ce livre si dur à chroniquer ? Pour faire simple, cette série a beaucoup de défauts, mais ce sont des défauts logiques dû à l’âge de Thomas. En effet, à 12 ans, pense-t-on à créer un univers très cohérent, original, très développé ? Non, à 12 ans ce qu’on aime c’est refaire du neuf avec nos lectures, d’ailleurs, c’est très justement dit sur la quatrième de couverture. Du coup, ne vous attendez pas à un univers novateur. Certes, il y a des éléments très originaux et qui sortaient tout droit de la tête de l’enfant, des tonnes de créatures du mal qui vont causer du tort à nos personnages, mais aussi des créatures plus complexes qui apparaissent vers le troisième tome et que je ne spoilerai pas. Mais on a aussi des créatures plus classiques comme des nains ou des elfes. On ressent beaucoup les influences, mais encore une fois, c’est normal pour un enfant de cet âge. J’ai parfois eu vraiment l’impression de lire un copié collé de Percy Jackson ou d’Eragon, mais, est-ce que je peux le reprocher ? Moi aussi, à cet âge, je m’inspirais beaucoup de mes lectures pour imaginer mes propres univers. Cette petite graine d’écrivain a besoin de grandir afin de s’émanciper des codes.

Ces codes, on les trouve aussi dans l’histoire. Vous retrouverez cette sempiternelle prophétie, que l’on nous sort à toutes les sauces – même si le traitement de cette dernière m’a laissé… perplexe, avec un petit sentiment d’incohérence –, le héros qui porte la mort et dont tous ses êtres chers finissent par mourir dans d’atroce souffrances, ou encore un amour impossible à la Roméo et Juliette. C’est ce qui me fait dire que Thomas s’adresse avant tout à des personnes qui ont le même âge que lui. Si j’avais 12 ans, j’aurais très probablement adoré le règne de l’empereur. Je n’aurais pas vu toutes ces codes et ces ficelles, qui, trop grosses, m’ont un peu gâché la lecture, mais j’y aurai remarqué une histoire entraînante, bien écrite – on ne peut pas lui enlever ça –, avec un bon rythme qui ne laisse pas la place à l’ennui, et un récit, qui, il faut l’avouer, s’assombrit et se développe de plus en plus au fil des tomes, et finit par prendre une consistance réellement inattendue, en s’éloignant un peu de ses lectures.

Le personnage d’Espa, m’aura fait grincer des dents quelque fois, mais encore une fois, puis-je vraiment le reprocher ? Probablement que Thomas s’est identifié à ce personnage parfait, bon et sage, mais qui justement pour un adulte devient un peu… plat, et pas très attirant car exempt de défauts. Il n’est pas extrêmement développé, même si on apprend pas mal de choses sur ses origines. J’aurais par exemple apprécié qu’il ai un côté plus sombre, avec des questionnements, qui ici sont présent mais à mon sens pas assez pour vraiment apprécier le personnage. Mais encore une fois, c’est de la jeunesse, et je ne peux décemment pas en faire un reproche, une faiblesse du roman.

En conclusion… Eh bien, je pense que je suis simplement trop vieille pour ce roman. Après de nombreuses années à lire de la fantasy pour de la jeunesse, puis plus adulte, je suis devenue très pointilleuse et, connaissant bien les codes, je les reconnais à des kilomètres. Mais est-ce que je reprocher à un enfant de 12 ans d’avoir imaginé une histoire exploitant ces codes, même grossiers, avec maladresse ? Non, je ne peux pas faire ça car à cet âge, c’est tout à fait normal. J’ai même envie de dire que même si je n’ai pas aimé le règne de l’empereur malgré un rythme sympathique et une histoire qui arrive tout de même à se renouveler, même si j’ai parfois grincé des dents en lisant, je ne peux que féliciter chaudement les auteurs et notamment ce petit enfant qui porte en lui autant d’imagination. Ce récit a du potentiel, il mériterait certes un approfondissement, mais je suis sûre qu’il ravira beaucoup d’enfants, qui, tout comme Thomas se retrouveront dans Espa et vivront une magnifique aventure reprenant des éléments de leur roman préféré tout en en faisant quelque chose de nouveau.

Ma note finale

3/5

Créatrice de La Plume. J'aime partager mes lectures avec vous :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *