Jeunesse / Ado

D’encre de verre et d’acier – Gwendolyn Clare – Jeunesse/Fantastique

4e de couverture

Et si on pouvait vraiment créer un monde avec de l’encre et du papier ?
Avec la bonne plume, le bon papier et en respectant des règles complexes, il est désormais possible de voir naître sous ses doigts un nouveau monde. Cette nouvelle branche de la science, la scriptologie, connaît deux adeptes hors du commun : Jumi da Veldana et sa fille Elsa sont nées, comme l’univers d’où elles viennent, sous les doigts d’un scriptologue. Mais elles se sont révoltées et ont elles-mêmes appris, à leur tour, les secrets de cet art, et repris le contrôle de leur petit paradis.
Leur bonheur ne dure pas : Jumi cache un noir secret et disparaît, enlevée sous les yeux de sa fille, qui doit s’aventurer dans le monde réel pour retrouver sa trace. Des canaux d’Amsterdam aux rues du Pise, elle finit par trouver refuge dans une véritable  » maison de fous  » appartenant à l’ordre d’Archimèdes, c’est-à-dire une institution où scriptologues, alchimistes et mécaniciens peuvent venir se mettre à l’abri, étudier et travailler en compagnie d’autres scientifiques. C’est aussi un pensionnat, dont les élèves l’observent avec beaucoup de curiosité – au premier rang d’entre eux, Léo, un mécanicien de génie, avec qui sa rencontre fait des étincelles. L’aide promise à Elsa par l’ordre tardant à se concrétiser, la jeune fille décide de prendre les choses en main. Et ce n’est pas peu dire. Car Elsa, elle aussi, dissimule un secret…
Saura-t-elle réparer par l’écriture un univers devenu fou ? Elsa va devoir apprivoiser les règles de ce nouveau monde et se faire à la complexité des relations humaines si elle veut parvenir à retrouver la trace de sa mère. Passé tragique et ténébreuses conspirations, mondes de poche et armes ultimes : suivez cette héroïne armée d’encre et de papier dans une aventure pleine de charme et de suspense !

Informations générales

Auteur : Gwendolyn Clare
Genre : Fantastique/Jeunesse
Type : Roman
Dernière édition : 2018 (Lumen)
Prix  : 15€

Mon avis

J’avais énormément entendu parler d’Encre, de verre et d’Acier sur les blogs et chaînes littéraires. A sa sortie, il a en effet fait beaucoup de bruit, et surtout beaucoup d’heureux. Quelques mois après sa sortie, fouillant sur le site de ma bibliothèque, je l’ai vu référencé et j’ai donc décidé de le réserver et de le lire, l’univers fait de papier et d’écriture me parlant pas mal.

Dans ce roman, on va rencontrer une jeune fille vivant avec sa mère dans un monde coupé de la Terre. Il s’agit en réalité d’un univers que sa mère, scriptologue, a complètement dédiée à sa petite fille et dont elle compte lui donner le flambeau. Malheureusement, elle se fait enlever. Sa fille va donc décider de la sauver et de poursuivre ses agresseurs. Mais comment s’intégrer dans un nouveau monde, en étant en plus dotés de dons hors du commun ?

L’univers de ce roman est vraiment très chouette et vaut vraiment la peine d’être souligné. Des êtres humains disposent d’un talent particulier dans un domaine ou un autre – la scriptologie, la mécanique, et d’autres domaines encore que je ne vous spoilerais pas –. Malheureusement, ces êtres talentueux sont plus ou moins à l’écart de notre société, voire persécutés, et doivent se rassembler dans des maisons. Notre héroïne va se retrouver dans l’une d’elle, et manque de pot, elle est encore plus talentueuse que les autres, puisque elle est polymathe : elle maîtrise tous les arts.
C’est un univers développé qui n’a je pense pas fini de livrer ses secrets dans ce premier tome qui sert vraiment d’introduction. On nous détaille les caractéristiques de chaque art et ce dont on a besoin pour les utiliser, il y aussi pas mal d’efforts sur l’aspect politique de l’histoire. En bref, pour un roman pour ado, il y a un univers fort qu’il est assez rare de voir.

Malheureusement, c’est bien le seul point positif que j’ai trouvé à ce roman, dont je suis hélas passée à côté. L’histoire est intéressante, oui, mais on se perd très rapidement dans l’intrigue, dans le sens où on perd assez rapidement le fil rouge. Je m’explique : l’histoire suit un schéma très précis qui se base comme ceci : action / pause / action / pause / action … Mais cet enchaînement est mal géré dans le sens où les personnages parlent de l’action qu’ils vont entreprendre, la font, font une pause puis on apprend la seconde action, il la font, etc. En fait je ne savais pas du tout où le roman allait car il n’y avait quasiment aucune projection dans le futur, ce qui m’a vraiment déroutée parce que j’ai eu l’impression d’une histoire sans réel but.
Le résultat ? De grosses longueurs. Les 200 ou 300 premières pages du livre auraient pu à mon sens se résumer un peu plus. Certes, on plante le décor, mais il ne se passe vraiment rien du tout et je me suis vraiment ennuyée, au point d’avoir été à deux doigts de laisser tomber le roman. Les centaines de pages suivantes sont plus palpitantes mais je n’ai pas vraiment réussi à m’y intéressée, trop abrutie par les longueurs.

Les personnages sont, j’ai trouvé, assez plats. Je n’ai pas réussi à m’attacher ni à m’identifier à notre jeune fille car je l’ai trouvé antipathique. Elle refuse de se lier d’amitié aux autres, n’a pas un grand esprit de groupe et passe sa vie dans son bureau en train d’écrire, au point que tout les autres finissent par ne pas trop l’aimer aussi. Même si ça finit par s’arranger un peu, elle n’a cessé de m’énerver tout au long de l’histoire…
Les personnages secondaires sont sympathiques mais ils ne m’ont pas beaucoup marqué.

En conclusion, D’encre, de verre et d’acier aurait pu être un vrai très chouette roman si le rythme de l’histoire avait été mieux maîtrisé et les descriptions/décors plus dirigés vers l’essentiel. Personnellement il m’a perdu, et j’ai fini par m’en prendre au personnage principal qui a fini par me taper sur les nerfs. Malgré un univers très attractif et qui a sans doute beaucoup de secrets à livrer, je ne lirais sûrement pas le second tome. Malgré tout, si vous êtes capable de passer outre les longueurs et de rester éveillé jusque à la fin, d’Encre, de Verre et d’Acier pourrait vous plaire. Il a un univers qui vaut la peine d’être lu.

Ma note finale

2/5

Créatrice de La Plume. J'aime partager mes lectures avec vous :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *