SFFF

Mute – Joseph Kochmann – Fantastique

4e de couverture

Mute, cow-boy muet aux cheveux rouges et sans aucune mémoire, erre dans un désert brûlant peuplé de créatures mutantes affamées. Une nuit, il entend une voix étrange l’incitant à se rendre au Lycée Vile, vaste et mystérieux établissement gardé par de monstrueux robots guépards.
Au même moment, quatre adolescents : Antoine le curieux, Marianne la courageuse, Josie l’amoureuse et Jonathan l’immature, découvrent que leur proviseur torture et tue en secret des élèves…
Que se cache-t-il dans les profondeurs du Lycée ? Quel est le véritable but de ses occupants ? Et, surtout, qui est cet inquiétant être au corps blanc qui, depuis sa baignoire, observe l’horizon ?

Informations générales

Auteur : Joseph Kochmann
Type : Roman
Genre : Fantastique
Dernière édition : 2018 (autoédition)
Prix : 2,99€ en numérique sur Amazon OU 14€ sur Bookélis en papier

Mon avis

Avant de commencer cette chronique, j’aimerais remercier l’auteur Joseph Kochmann pour m’avoir proposé de lire son roman en tant que service presse.
Mon avis n’a été altéré en aucun cas.

Ce roman nous fait le récit d’un groupe d’amis dans un lycée au milieu du désert. Alors que leur scolarité s’écoule sans heurts, un jour, nos amis font une découverte très étrange : le proviseur kidnappe et tue des élèves en secret …
Aidé d’un drôle de cowboy muet, notre troupe va alors essayer de ramener l’ordre dans leur lycée, et vont se retrouver plongé dans une histoire à laquelle ils ne voulaient pas forcément participer…

Je connais déjà Joseph Kochmann par l’intermédiaire de Blind, qui, lors de sa sortie, m’avait fait passer un excellent moment de lecture. Il est la pré-quelle de Mute – mais le second tome de la trilogie –. Il n’est vraiment pas obligé de connaître Blind pour lire Mute, ou lire Mute pour lire Blind. En réalité, on va trouver seulement quelques clins d’oeil ici et là, les histoires sont complètement indépendantes et peuvent se lire comme trois one-shot.

Comme pour Blind, j’ai été vraiment surprise par l’univers de ce roman. L’auteur s’éloigne vraiment des sentiers battus pour nous proposer un fond d’histoire original et haut en couleur. Au début, j’avais peur de ce que j’allais y trouver, car on allait sur un tel amoncellement de… choses que j’avais peur que le tout soit incohérent et n’aille pas ensemble. Mais que nenni ! L’auteur a vraiment bien calculé son coup et le tout forme un ensemble très bien ficelé. Avec beaucoup de second degré, on fait connaissance avec des créatures et des concepts tous plus fous les uns que les autres : une fleur qui donne une faim insatiable à celle qui la mange, un cowboy muet doté d’une mémoire à (très) court terme, et bien d’autres choses encore dont je vous garde la surprise !

L’histoire est entraînante. En quelques pages seulement, je me suis retrouvée happée par l’intrigue. Ne vous en tenez pas à ce que je vous ai dit ni à la quatrième de couverture, parce que vous allez être surpris par la direction que prend l’histoire, même si comme cela elle paraît très classique et assez entendue. Jusque à la fin, on est un peu largué dans le récit, et les révélations sont faites au compte goutte, de façon à ce que la suite soit à chaque fois peu prévisible. Personnellement, j’ai vraiment été menée en bateau jusqu’au bout !
Il n’y a pas de grosses longueurs et l’action est bien dosée. On ne s’ennuie vraiment pas, et il y a une touche d’humour mélangée à de la violence assez gore pour de la littérature adolescente qui n’a vraiment pas été de refus.

Les personnages sont aussi intéressants, mais je les ais trouvé parfois un peu lisses. J’imagine que c’est fait exprès mais j’aurais aimé que les personnages soient un peu plus développés, dans leur caractère surtout. Comme dit dans le résumé, ils se résument assez bien à un trait de caractère… J’ai trouvé ça parfois dommage parce que ça les décrédibilise un chouïlla.
Mais au-delà de cela, ils sont attachants et on peut facilement s’identifier à l’un d’eux. Ils ont une évolution assez sympathique, bien que classique – leur quête va les faire grandir et ils vont se rendre compte de leurs défauts –, cependant ce n’est vraiment pas eux que je retiendrais mais plutôt l’univers et toute l’histoire qui tourne autour.

En conclusion, j’ai beaucoup aimé Mute et vous recommande sa trilogie des Singes de la Bêtise si vous avez envie de découvrir des univers hauts en couleur, délirants mais toujours cohérent. Personnellement j’ai encore une fois beaucoup accroché et j’ai hâte de découvrir Deaf, le dernier des trois. J’ai personnellement passé un excellent moment, l’univers novateur et le récit très rythmé de l’auteur a réussi à me convaincre.

Ma note finale

4/5

Créatrice de La Plume. J'aime partager mes lectures avec vous :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *