Jeunesse / Ado

Les mémoires d’un elfe – Adenora Ker – Fantastique/Jeunesse

4e de couverture

Alywen, une fillette de douze ans égoïste et caractérielle, se rend, comme tous les mercredis, à l’hospice des « Oiseaux de paradis » pour tenir compagnie à sa grand-tante.
Alors qu’elle se désespère en écoutant les récits décousus de son ancêtre, une femme étrange fait irruption dans la salle commune de la pension. Elle est splendide avec sa longue chevelure blanche et ses yeux d’ambre.
La curieuse dame convie la fillette à la suivre dans sa chambre et après lui avoir remis une amulette, entraîne l’adolescente dans ses souvenirs.
Alywen découvrira que cette vieille femme blanche se prénomme Alayanne et qu’elle est la dernière représentante du peuple des Elfes. Elle partagera ainsi les péripéties parfois drôles et parfois dramatiques de cette touchante créature de la forêt.
Au travers de ses aventures, Alywen rencontrera Merlin l’enchanteur, Léonard de Vinci , et croisera également la route de dangereuses créatures… Mais surtout, elle sera investie d’une mission qui changera sa vie et celle de sa nouvelle amie à tout jamais…

Auteur : Adenora Ker
Type : Roman
Genre : Fantastique / Jeunesse
Dernière édition : 2018 (Editions du Saule)
Prix : 14,90€

Mon avis

Avant de commencer cette chronique, j’aimerais remercier les Editions du Saule de m’avoir proposé de lire ce roman en tant que service presse, ainsi que le site simplement.pro pour la mise en contact.
Mon avis n’a été altéré en aucun cas.

Dans ce roman, nous allons suivre Alywen, une jeune fille qui rencontre une vieille femme dans un hospice. Cette femme se révèle être… une elfe, qui l’attend depuis des années et qui semble la destiner à un curieux destin. Alywen va alors surpasser son dédain pour les autres et entre dans les souvenirs de l’elfe… Et ce qu’elle va y trouver la chamboulera à tout jamais.

Dans ce roman, on trouve un univers assez classique. On va y retrouver des thèmes déjà bien connus dans la fantasy, tant et si bien qu’à mon sens, il fait une bonne porte d’entrée dans ce genre pour un public jeune (10-12 ans je dirais). En effet, on va y trouver des dragons, des elfes et autres Merlin ; et les souvenirs pourraient presque devenir de petites historiettes dans le sens où ils abordent tous des pans différents de la vie de l’elfe, qui n’ont pas beaucoup de liens entre elles (pas toujours!). L’univers n’est donc pas très original, mais il reste agréable à parcourir, puisque il est plutôt bien décrit et assez bien développé pour un livre axé jeunesse.

Au niveau de l’histoire, on est là aussi sur quelque chose de classique. Alywen est une « mauvaise fille » et est envoyé à l’hospice afin qu’elle acquiert de l’empathie envers les autres. Vous l’aurez compris, la suite de l’histoire aura pour but de développer cette empathie, suivant un schéma qui met en valeur le développement et l’évolution d’un personnage, un peu comme une quête initiatique. Rien donc de bien nouveau sous le soleil mais ça reste bien rythmé, bien écrit, bref, agréable à lire.
Mais il est vrai que pour ma part, j’aurais sûrement bien plus apprécié ce roman si j’avais lu ce roman ce plus jeune : il aurait eu vraiment tout pour me plaire quand j’avais 10 ans ! Etant plus vieille aujourd’hui, j’ai été moins sensible au récit, puisque j’ai déjà vu et revu ce schéma des dizaines de fois… Mais il reste assez bien fait pour ne pas sentir le réchauffé.

Le personnage d’Alywen, est, vous l’aurez compris, au centre de ce roman. C’est une jeune fille plutôt attachante et on prend vraiment plaisir à suivre son évolution, même si on se doute dès le début du sens dans lequel elle va évoluer. Les personnages qui l’entourent sont aussi sympathiques, que ce soit Alayane, l’elfe qui la prend sous son aile, ou son meilleur ami Max qui ne se lasse pas d’écouter ses histoires. Mais il restent avant tout plus figurants, aidants à l’histoire plus qu’autre chose : ne vous attendez donc pas à un développement fou du côté des personnages secondaires. Il faut dire que la taille du roman n’aide pas, puisque il compte 180 pages !

En conclusion, j’ai apprécié ce petit voyage dans la mémoire d’un elfe. Malgré tout, c’est un roman qui reste très classique bien qu’il se laisse lire. Je pense en ce sens qu’il est vraiment adapté à un jeune public (que ce soit par son classicisme, le personnage d’Alywen ou encore par la taille du roman) : c’est vraiment un roman que je serais susceptible de conseiller pour débuter ou faire découvrir la fantasy à un jeune enfant. Pour ma part, ce fut une lecture agréable bien qu’elle ne sera pas inoubliable. Si vous cherchez donc à découvrir la fantasy, je pense que vous pouvez vous pencher sur ce roman sans crainte d’être déçu !

Note finale

3/5

Créatrice de La Plume. J'aime partager mes lectures avec vous :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *